J’ai voulu tester Point WC

Connaissez-vous Point WC ?

Aujourd’hui,

Je flânais comme d’habitude avec notre bon ami Google à la recherche d’infos sur les toilettes lorsque je trouvâme ce résultat :

point wc recherche google

Je décidâme dans un premier temps d’abandonner l’usage du passé simple, puis dans un 2e temps de creuser un peu pour en savoir plus : ça tombe bien, justement je voulais tester un de ces wc publics “de luxe”! La vie est parfois bien faite.

J’arrive sur la home page de Point WC, “my private luxury shop”, waou! Tu me vends du rêve. Voyons voir. Bon, déjà la page est moitié en français moitié en anglais, c’est pas gagné. C’est pas que je parle pas perfectly la langue de nos amis rosbifs, c’est plutôt que j’ai la vague impression qu’on va vouloir m’arnaquer.

On découvre donc tout un tas d’accessoires plus ou moins fun pour les toilettes, et jusque là tout va bien. Restant sur mon idée première je cherche la page qui indique les Points WC de Lyon (vous ai-je dit que j’habite au noble pays de la Quenelle?) mais ne la trouve point!

Qu’à cela ne tienne, je vais me rattraper sur l’espace presse la press section.

Ah bah non!

Le dernier post date de 2014. Et l’avant dernier de 2011. Bizarre. Peut-être que Point WC a fait faillite fin 2011, et qu’en 2014 leur banquier leur a dit “allez les gars, on vous aime bien, on vous renfloue” le temps d’un post et puis en fait non c’était une blague. Pas terrible comme humour, c’était peut-être un parent de Ramsay Bolton de Game of Thrones. Bref, je m’égare.

On va donc aller sur le site corporate même si je l’avoue j’ai un mauvais pressentiment. Bingo!

Petit tour sur les pages facebook et twitter.. Et rebelote, derniers posts en 2013.

Je ne me laisse pas abattre, foi de pisseuse on a vécu pire, et continue ma recherche. Ah! Je trouve cet article sur Eric Salles, l’homme qui veut faire des toilettes chic et remettre à la mode les dames pipi. Eric a l’air de croire pas mal en son projet puisqu’il veut faire “un bon lifting aux toilettes publiques” ce sur quoi on ne peut pas lui donner complètement tort. Par contre je ne crois pas que le contribuable ait participé au financement.

Je suis donc déçue, moi qui voulait faire du pipi de grand luxe. Mais que s’est-il donc passé ? L’idée était plutôt sympate et apparemment ce monsieur, créateur d’une PME, employait une trentaine de personnes. Les Pisseuses mènent l’enquête… suite au prochain épisode !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.