Revue numéro quatre

Pour la revue des toilettes numéro quatre…

On fait quatre sports : coinçage de tête, pinçage de nez, nettoyage de toilettes et promenade de santé.

Conseil gratuit

Si vous êtes des Australiennes ivres et dénudées, que vous vous apprêtez à saccager les toilettes d’un bar, assurez-vous qu’il n’y ait pas de surveillance vidéo. Ou neutralisez-la d’abord.

La tête dans le sac

Saviez-vous que les Anglaises n’étaient pas non plus en retard ? Kyla a deux ans et demi et ce qu’elle pense doit être intrigant pour qu’elle décide de passer sa tête dans son pot, dans lequel elle s’est évidemment coincée. On ne sait jamais, toujours acheter les calendriers des pompiers.

Plus fort que Fort Boyard

On savait la compagnie Air Zimbabwe en difficulté (pannes régulières, dette abyssale), mais on ignorait son audace pour tester la fidélité de ses voyageurs. Après 30 minutes de vol, le contenu des toilettes d’un de ses avions s’est répandu à l’intérieur de la cabine. Apparemment la puanteur était extrême et les passagers ont eu la plus grande difficulté à la supporter. Bravo à Air Zimbabwe, qui après cette épreuve olfactive s’est assuré la loyauté de ses passagers les plus fidèles.

Promenade de santé

Si votre casier judiciaire compte plus de 25 mentions et que vous êtes sur le point d’être envoyé en prison, pourquoi ne pas profiter d’une petite escapade ? Prétextant par exemple un besoin pressant lors de votre passage dans un endroit peu sécurisé comme un hôpital… Avec un peu de malice, vous pourriez déjouer la garde vigilante des gendarmes stationnés devant la porte des toilettes et tout bonnement sortir par la fenêtre du rez-de-chaussée. Par contre, si vous filez voir votre famille, vous devriez être rattrapé. La tolérance de la police a tout de même ses limites.

Happy transit

Nous avons percé le secret de l’efficacité du meilleur joueur de la NBA, Stephen Curry. Un bon régime? Non. Un entraînement de warrior? Non plus. Une volonté d’acier? Que nenni! Des toilettes automatisées, oui! Achetées par sa douce qui apparemment n’aurait pu trouver meilleur gage de son amour : “Ces toilettes me rendent heureux. Et quand vous êtes heureux, vous jouez mieux(…) Et le lendemain j’ai marqué 46 points. Il y a une raison pour cela. J’étais très content ».

Syndrome de la vessie timide

Peut-être souffrez-vous messieurs de parurésie. Mais si, vous savez, cette répugnace à sortir votre engin pour uriner dans des toilettes publiques. Eh bien, une seule solution : sortir votre Privi-pee, dispositif ingénieux qui vous permettra de vous soulager en toute intimité. Et en toute discrétion, surtout.

Les dames pipi, le retour

Vous vivez à Carcassonne ? Vous avez sans doute remarqué que les toilettes publiques sont bien cra-cra, apparemment à cause de leur gratuité. Heureusement pour vous, la Ville a une solution : le retour des dames pipi. Super, non ? Ah, par contre, ils ne peuvent embaucher personne, précise la municipalité : « On essaie de voir comment on peut faire en interne ». Un projet qui aura peut-être le mérite d’introduire le principe de sanction dans la fonction publique ?

Des “toilettes accueillantes”

En revanche, à Lausanne, la Ville est en crise des toilettes publiques. Faut-il faire payer à l’usager leur accès ? Assurer leur gratuité, au moins à proximité des lieux touristiques ? Ou bien, imaginer des partenariats avec des restaurateurs et commerçants, qui bénéficieraient ainsi d’une contrepartie financière de la Ville ? C’est le cas de la ville de Bienne qui met à disposition des passants les toilettes des restaurateurs partenaires. Une initiative rejetée par l’association patronale du secteur, pour qui les inconvénients sont trop lourds : clientèle indésirable et compensation financière “ridicule”. Un débat que nous annonçons houleux dans cette revue quatre.

je mijn pistool gezien?

“Madame, j’ai trouvé un pistolet dans les toilettes”. C’est un garde du corps de la princesse Amalia qui l’a oublié dans une école des Pays-Bas . Une erreur humaine, qui n’a pas été sanctionnée. Si aucun incident n’a été à déplorer, on ne peut s’empêcher d’imaginer ce qui ce serait passé aux Etats-Unis…

Merde à la politique

Le bilan de Barack Obama vous déçoit ? Les Pisseuses vous proposent l’exutoire qu’il vous faut : le papier toilette pour vous t*rch*r avec la tête du président ! Une idée séduisante, sauf qu’apparemment, le PQ qui promet “la tête de Barack sur chaque feuille et ne bavant pas à l’usage” – on vous laisse imaginer – ne compte en fait que quelques impressions. Grosse déception chez les Obama lovers/haters.

Idée punition

Vos enfants sont insupportables ? Ils ont encore utilisé trop de papier toilette et ces dernières sont bouchées ? Inspirez-vous donc de cette enseignante aux remarquables principes éducatifs, et faites-leur donc déboucher les chiottes à mains nues, ça devrait les calmer pour un moment.

L’astuce de la revue quatre

Sinon, si vous voulez déboucher vos toilettes sans vous en mettre plein les mains ou avoir les assistantes sociales aux fesses, vous pourrez selon ce site utiliser du simple produit vaisselle. On est comme vous, on l’a pas testé, donc on ne sait pas si ça marche. Mais on essaiera la prochaine fois que du papier sera coincé : du produit vaisselle puis un grand seau d’eau chaude. Why not ?

Pendant ce temps, y en a qui bossent

C’est le cas de Jasmine Burton, qui a créé SafiChoo, des toilettes portables, modulables et hygiéniques à destination de populations défavorisées – comprendre ceux qui n’ont pas de toilettes à leur portée. On appelle ça le design d’empathie et c’est une innovation sanitaire qui se fait remarquer.

Où sont les toilettes ?

On dirait une grosse blague. Deux américains auraient lancé AirPnP, une app qui permet… devinez… de localiser et d’utiliser les toilettes des particuliers les plus proches. Evidemment, pour la revue quatre les Pisseuses l’ont testée (enfin, le site seulement, parce que pour le moment les toilettes sont recensées uniquement à la Nouvelle-Orléans, on a vu plus rapide pour se soulager. A votre disposition : un descriptif des toilettes concernées et le prix du service, qui varie entre 0$ et 5$. Pas encore de commentaires des utilisateurs, on a hâte de voir comment ça évolue cette histoire.

Flying toilets

Aux États-Unis, le Congrès vient de voter une loi interdisant aux compagnies aériennes de faire payer l’utilisation de ses toilettes ! Une pratique qui n’est pas illégale, et qui a inspiré en Europe la pire des compagnies low-cost : sans surprise nous apprenons que Ryanair a considéré la possibilité de faire payer (aussi) ses toilettes, avant d’y renoncer. Que voulez-vous, c’est trop tentant de se faire du pognon sur les besoins naturels des gens.

Déféquer les fesses au vent…

Une fois c’est agréable, mais c’est aussi une grave source de problèmes de santé et de sécurité lorsque la majeure partie des habitants d’un pays y sont contraints. L’Inde en compte en l’occurrence 500 millions ; c’est pourquoi la banque mondiale vient de lui accorder un prêt de 1,5 milliard de dollars. Au programme : une initiative sanitaire de l’Etat pour que tous puissent accéder à des toilettes en 2019.

Holy Coke

Nouveau scandale au Royaume-Uni! Des traces de cocaïne auraient été trouvées dans une dizaine des plus grandes églises et cathédrales du pays. C’est ça d’accueillir les groupes de Narcotics Anonymous. Ou bien des touristes s’y cacheraient dans l’espoir d’une visite plus animée ? Quelques prêtres s’y requinquent entre un Notre Père et un Ave Maria ?

Voilà pour la revue numéro quatre.

quatre

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.